Quand ça la prend…

Elle se prend !

Il n’y pas de besoin plus irrépressible que la masturbation quand on se sait seul. Regardez cette belle blonde, la monotonie d’une après-midi de célibataire et tout à coup, des papillons dans le bas ventre, le corps qui demande sa dose, il se passe enfin quelque chose ! Ses doigts qui file vers la culotte, ses pieds qui l’emmènent devant la table de nuit, là où dort dans un tiroir secret son amant de silicone… l’amour toute seule c’est encore de l’amour, il n’y a qu’à cambrer les reins et fermer les yeux. Certes un gode ne lui murmurera jamais sa passion au creux de l’oreille, mais il comblera aisément bien d’autres dépressions, un bassin que l’on a bien mouillé retrouve à sa surface, la plénitude heureuse de ses profondeurs.
In gode she trust !

ARTICLES ASSOCIES :
Cul nu vous invite à voir toute la scène en cliquant sur la photo...
photo cul
Postez votre commentaire.

Votre email ne sera pas publiée.