Mangeuse de culotte !

C’est un peu comme manger la coquille de la moule !

Parfois, en plein préliminaires nous avons un drôle de geste ! Nous nous mettons à porter un intérêt tout particulier à la culotte que nous ôtons à notre partenaire. Nous la humons, la regardons comme si elle allait nous révéler l’âme de celle qu’on déshabille et même, nous la portons à la bouche ! Pourtant ce petit bout de tissu inerte ne communique pas, ne baise pas, ne ressent rien et ne nous aime pas… quand on nous sert un plat de moules, nous ne passons pas trois heures à lécher la coquille… il y a dans cette contradiction une trace archaïque datant des temps où, les animaux que nous étions n’avaient que leur odorat pour évaluer l’individu qui se présentait à eux. Avant la parole, la civilisation et pour ne pas nous faire mordre, nous n’entrions en contact charnel avec autrui qu’après avoir trouver des preuves organiques de sa réceptivité.
Elle met une culotte dans la bouche.

ARTICLES ASSOCIES :
Cul nu vous invite à voir toute la scène en cliquant sur la photo...
photo cul
Postez votre commentaire.

Votre email ne sera pas publiée.